Hayao Miyazaki revient avec ‘Le Garçon et le Héron’ : une bombe lâchée par le PDG de Ghibli!

Hayao Miyazaki revient avec ‘Le Garçon et le Héron’ : une bombe lâchée par le PDG de Ghibli!
Table des matières
Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp





Intrigue autour du dernier chef-d’oeuvre de Hayao Miyazaki

Sorti en France le 1er novembre dernier, Le Garçon et le Héron est le dernier chef d’oeuvre de Hayao Miyazaki. Alors qu’il s’apprête à débarquer aux États-Unis, le producteur et PDG historique du studio Ghibli, Toshio Suzuki, a livré quelques indices pour mieux comprendre le long-métrage.

Le Garçon et le Héron vu par le PDG de Ghibli

Après dix ans d’absence, le maître de l’animation Hayao Miyazaki a fait son grand retour avec Le Garçon et le Héron. La sortie du douzième film de Miyazaki vient clôturer une année déjà extrêmement riche pour les fans d’animation japonaise, après les sorties successives de Suzume de Makoto Shinkai et The First Slam Dunk de Takehiko Inoue. Très attendu, Le Garçon et le Héron cartonne actuellement au box-office français, après avoir triomphé au Japon cet été.

Kimi-tachi wa do ikiru ka (son titre japonais) a été salué pour ses grandes qualités artistiques, le long-métrage a néanmoins pu déconcerté certains spectateurs. En effet, Le Garçon et le Héron fait partie de ces films qui peuvent nécessiter plusieurs visionnages pour être pleinement appréhendés, et appréciés à leur juste valeur.

le garçon et le héron

À quelques semaines de la sortie américaine du Garçon et le Héron (prévue pour le 8 décembre prochain), Toshio Suzuki, le producteur historique des films de Hayao Miyazaki, a livré quelques éléments, pour aider les futurs spectateurs à pleinement saisir le message du cinéaste. Selon Toshio Suzuki, Le Garçon et le Héron est “le film le plus personnel” de Hayao Miyazaki, et pour une raison évidente : non content d’évoquer sa propre enfance durant la Seconde Guerre Mondiale, le film aborde les relations que le cinéaste a entretenues avec ses deux meilleurs amis au sein du studio Ghibli : le réalisateur Isao Takahata et Toshio Suzuki, avec qui il a co-fondé l’entreprise suite au succès de Nausicaä de la Vallée du Vent.

A lire aussi :  Jonathan Majors évincé par Marvel? La vérité choquante révélée dans Loki saison 2!

le garçon et le héron

La mort d’Isa Takahata le 5 avril 2018 a contraint Hayao Miyazaki de changer ses plans. Toshio Suzuki explique notamment que Miyazaki a dû réduire la place du Grand-Oncle dans le récit, et a modifié l’importance et la signification du Héron. Alors qu’il devait initialement symboliser l’étrangeté du manoir et de la tour, il a fini par devenir partie prenante de “cette sorte d’amitié naissante” avec le garçon.

Pour illustrer que le Héron le représente bel et bien, Toshio Suzuki prend l’exemple d’une scène bien précise du long-métrage, qui a compté parmi les premières images dévoilées au public : Mahito et le Héron sont assis à une table, côte à côte.

le garçon et le héron

Toshio Suzuki partage d’ailleurs une anecdote très touchante à propos du personnage du Grand-Oncle, qui symbolise donc Isao Takahata : Hayao Miyazaki aurait mis un an à l’intégrer dans l’histoire, suite au décès de son ami et mentor, tant la douleur de sa disparition était immense.

Vous l’aurez compris, Le Garçon et le Héron est sans aucun doute un film extrêmement personnel, d’une richesse inouïe, dont on a peine effleuré l’immense complexité. Et vous, comment avez-vous trouvé le nouveau film de Hayao Miyazaki ?


L'actus culturelle & medias

Media Aces le site de référence !

media like bouton