L’exclusion des femmes de la catégorie “Meilleure réalisation” aux César 2023 créé des polémiques !

L’exclusion des femmes de la catégorie “Meilleure réalisation” aux César 2023 créé des polémiques !
Table des matières
Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Sortie ce mardi 24 janvier 2023, la liste des nominés par l’académie des César suscite beaucoup d’incompréhension et d’indignation dans le rang du public. Une indignation qui n’est autre que la résultante de l’absence totale des femmes dans la catégorie “Meilleure réalisation”. Même si on retrouve des femmes dans les autres catégories, elles ont étonnamment été exclues de celle de la réalisation. 

La théorie du complot ?

Nul ne saurait dire avec exactitude ce qui justifie ce taux de représentativité qui est de 0% dans le rang des femmes réalisatrices. Même si le collectif 50/50 lève la voix pour marquer son mécontentement, aucune information ni justification n’a été fournie par l’académie des César. Rappelons que la pilule était déjà difficile à avaler depuis la sortie de la liste officielle de la 95e cérémonie des Oscars. Une liste dans laquelle, les femmes réalisatrices n’ont pas été mentionnées. D’après le collectif 50/50, un groupe militant pour la parité dans le cinéma et l’audiovisuel, “il s’agit d’un pas en arrière”.

En effet, il relève que les femmes représentaient 14% des nominations dans la catégorie réalisation en 2021, 43% en 2022. Mais, malheureusement, la représentativité est de 00% en 2023. Ce qui est en effet un énorme pas en arrière si on se réfère aux archives qui révèlent que la dernière fois qu’une femme a remporté le prix de la meilleure réalisation date de 2000. Il s’agissait de Tonie Marshall pour le film “Vénus beauté”. Cette polémique fait désormais la une des journaux et vole la vedette à Kyan Khojandi et son incontournable piège.

A lire aussi :  Covid-19 : quand le cinéma s'allie au streaming

Une compétition masculine ?

Si l’année dernière, il a été reproché à l’académie d’avoir organisé une cérémonie trop blanche, cette année, il s’agira certainement d’une cérémonie trop masculine. En effet, certaines réalisatrices comme Alice Diop, pour “Saint Omer” et Blandine Lenoir pour “Annie Colère”, ont été attendues, mais la déception fut grande de constater qu’elles ont été classées dans d’autres catégories. Espérons que l’année prochaine, ce manque de représentativité des femmes dans la catégorie “Meilleure réalisation” ne soit que de vieux souvenirs. 

En attendant de découvrir les surprises du festival de Cannes, jetez un œil sur les dernières sorties de film de science-fiction à voir absolument en 2023

L'actus culturelle & medias

Media Aces le site de référence !

media like bouton